Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Asian blogtrotting

Articles avec #banyuwangi

Selamat datang di Jawa

6 Octobre 2012, 15:25pm

Publié par Kadek Traulen

N.B.: Une vidéo sur notre passage à Lovina est prête; nous la posterons dès que possible.

Petit flashback: Nous devions faire l'ascension du Gunnug Batur. Mais la veille au soir; le couple nous accompagnant s'était décommandé. Puis après avoir rencontré un autre couple revenant de Java, nous avions décidé de nous rabattre sur le Kawah Ijen (bien plus joli selon leurs dires):

Nous v'là donc embarqués sur un ferry pour Java (15 000Rp = 1,25 euros pour les 4)

ferry (Gilimanuk (Bali) - Ketapang (Java))

ferry (Gilimanuk (Bali) - Ketapang (Java))

Sur le raffiot nous faisons la connaissance de Fendi, un guide javanais de retour de Bali. Nous papotons le temps de la traversée (1 heure). Il nous tuyaute sur un hôtel pas cher et se propose de nous dégoter un transport bon marché jusqu'à Banyuwangi (ville de départ pour le Kawah Ijen). Fendi, c'est l'homme qui tombe à pic. Car nous étions partis à Java la fleur au fusil.

Chartérisation d'un bemo (becak mobil) pour 15.000Rp les 15 km. La portière ouverte ne gêne aucunement le pac's qui s'endort illico.
Chartérisation d'un bemo (becak mobil) pour 15.000Rp les 15 km. La portière ouverte ne gêne aucunement le pac's qui s'endort illico.
Chartérisation d'un bemo (becak mobil) pour 15.000Rp les 15 km. La portière ouverte ne gêne aucunement le pac's qui s'endort illico.

Chartérisation d'un bemo (becak mobil) pour 15.000Rp les 15 km. La portière ouverte ne gêne aucunement le pac's qui s'endort illico.

Banyuwangi est à l'opposé des villes balinaises (aucun touriste à l'horizon). Nous arrivons dans un homestay, sorte d'hôtel où les travailleurs venus d'autres régions louent des chambres au mois. Les piaules sont propres, pas chers (60.000 Rp/nuit) et nous profitons du wifi.

Fendi, le guide rencontré sur le ferry, nous y rejoint pour discuter du Kawah Ijen et rendez-vous est pris pour cette nuit à 01h00. Il nous donne quelques infos sur les environs de l'hôtel puis prend congé.

La faim au ventre, nous suivons ces indications est allons nous ballader en quête de nourriture. Et là, c'est la grande surprise! On nous avait présenté les javanais sous un jour un peu sombre et c'est tout l'inverse que nous vivons. Chaque passant croisé nous gratifie d'un sourire large comme un fronton et nous salue chaleureusement. De plus, aucun vendeur ambulant ne vient vous alpaguer (ce qui après Lovina et Ubud est appréciable).

Nous utilisons les notions accumulées depuis notre arrivée pour discuter avec les gens rencontrés (ici, on ne vous accoste pas en parlant anglais, ce qui en dit long).

Dans la soirée, sur les coups de 22h00, en checkant le site de l'ambassade de France, nous nous apercevons qu'il déconseille formellement l'approche du volcan Ijen dont l'activité a atteint le niveau 3 le 24 juillet. Nous appelons aussitôt Fendi pour annuler la sortie de la nuit. 10mn plus tard, il est à l'hôtel. Ensemble nous allons checker des sites indonésiens puis internationaux sur l'activité des volcans, mais note décision est prise: pas de Kawah Ijen. Nous disons aurevoir aux 100.000 Rp versées cet après-midi et à Fendi; ne pensant plus le revoir.

Mais, le lendemain matin, aux environs de 07h00, nous entendons un jeune enfant dans le patio. Je sors et tombe nez à nez avec Fendi et son bébé.

Selamat datang di Jawa

Il nous propose de venir chez lui prendre le thé avant d'aller découvrir Banyuwangi et ses environs en scooter gracieusement.

Rendez-vous est pris pour 09h00. Nous allons passer une superbe matinée et profiter des explications de Fendi, qui de tous les guides rencontrés jusqu'ici s'avèrera être le meilleur.

Cueillette de mangues devant chez Fendi. Puis, à califourchons, prêts pour la ballade. Paco sait loucher.
Cueillette de mangues devant chez Fendi. Puis, à califourchons, prêts pour la ballade. Paco sait loucher.

Cueillette de mangues devant chez Fendi. Puis, à califourchons, prêts pour la ballade. Paco sait loucher.

Nous lui demandons d'éviter les routes trop fréquentées et de conduire tranquillement.

Il nous emmène à l'extérieur de la ville, à travers rizières et plantations de tabac.

Arrêt pour discuter avec les paysans. Les plants de riz sont d'abord plantés dans une petite parcelle très dense puis coupés (photo homme de dos penché), puis ils sont repiqués (groupe de femmes photos 2 et 3) Arrivés à maturité, ils sont coupés et passés dans un tonneau ressemblant à une petite moissonneuse batteuse fixe artisanale permettant de séparer le riz de la tige.
Arrêt pour discuter avec les paysans. Les plants de riz sont d'abord plantés dans une petite parcelle très dense puis coupés (photo homme de dos penché), puis ils sont repiqués (groupe de femmes photos 2 et 3) Arrivés à maturité, ils sont coupés et passés dans un tonneau ressemblant à une petite moissonneuse batteuse fixe artisanale permettant de séparer le riz de la tige.
Arrêt pour discuter avec les paysans. Les plants de riz sont d'abord plantés dans une petite parcelle très dense puis coupés (photo homme de dos penché), puis ils sont repiqués (groupe de femmes photos 2 et 3) Arrivés à maturité, ils sont coupés et passés dans un tonneau ressemblant à une petite moissonneuse batteuse fixe artisanale permettant de séparer le riz de la tige.
Arrêt pour discuter avec les paysans. Les plants de riz sont d'abord plantés dans une petite parcelle très dense puis coupés (photo homme de dos penché), puis ils sont repiqués (groupe de femmes photos 2 et 3) Arrivés à maturité, ils sont coupés et passés dans un tonneau ressemblant à une petite moissonneuse batteuse fixe artisanale permettant de séparer le riz de la tige.

Arrêt pour discuter avec les paysans. Les plants de riz sont d'abord plantés dans une petite parcelle très dense puis coupés (photo homme de dos penché), puis ils sont repiqués (groupe de femmes photos 2 et 3) Arrivés à maturité, ils sont coupés et passés dans un tonneau ressemblant à une petite moissonneuse batteuse fixe artisanale permettant de séparer le riz de la tige.

Plantation de tabac et séchage du tabac sur le bord des routes. Tabac testé et approuvé par nous (hypothétiques non-fumeurs)
Plantation de tabac et séchage du tabac sur le bord des routes. Tabac testé et approuvé par nous (hypothétiques non-fumeurs)

Plantation de tabac et séchage du tabac sur le bord des routes. Tabac testé et approuvé par nous (hypothétiques non-fumeurs)

Pause dans le coin des pêcheurs.
Pause dans le coin des pêcheurs.

Pause dans le coin des pêcheurs.

Retour en ville et visite d'un temple chinois mêlant confucius, Bouddha et certaines divinités hindouistes.
Retour en ville et visite d'un temple chinois mêlant confucius, Bouddha et certaines divinités hindouistes.
Retour en ville et visite d'un temple chinois mêlant confucius, Bouddha et certaines divinités hindouistes.

Retour en ville et visite d'un temple chinois mêlant confucius, Bouddha et certaines divinités hindouistes.

Gado gado dans un warong, un régal...

Gado gado dans un warong, un régal...

Retour au homestay. Petits et grands ont passé une super matinée. Merci à Fendi pour sa gentillesse, sa patience avec les enfants et le partage de ses connaissances.

Rassurez-vous les parents, c'est pour la pause devant le homestay. Et puis rentrer à 4 sur un scoot c'est aussi une question de gabarit...

Rassurez-vous les parents, c'est pour la pause devant le homestay. Et puis rentrer à 4 sur un scoot c'est aussi une question de gabarit...

Au prochain épisode, cap vers Sukamade et le retour du Kawah Ijen (du lard ou du cochon?)....